Neubauer Prestige

Le blog des marques de prestige du Groupe Neubauer

Retour vers le futur : Maserati Mistral

Présentée au salon de Turin en novembre 1963, la Mistral est la première Maserati à porter le nom d’un vent. Et cela débuta par cet air frais soufflant dans la vallée du Rhône. Retour sur une automobile qui tient une place particulière dans l’Histoire de la firme au trident qui fête en 2014 son centenaire.

Maserati-Mistral-Coupe

C’est une tradition cinquantenaire, les GT Maserati portent le nom d’un vent soufflant dans une région du monde. Bien-sûr, il y a des entorses à la règle (GranTurismo, GranCabrio…), mais la tradition demeure avec la nouvelle Ghibli, ce vent sec et chaud remontant du Sahara vers la Méditerranée. C’est avec la Mistral que cette tradition est née. L’Histoire raconte que c’est John Horace Simone, distributeur exclusif de Maserati au milieu des années 1950 à Paris, puis Saint-Cloud, qui souffla l’idée. D’ailleurs, lors de sa présentation à Turin en novembre 1963 (en même temps que la première Quattroporte), le nom de Mistral n’était pas encore trouvé. C’est sous l’appellation de 3500 GT 2 places (elle remplaçait la 3500 GT) que les présentations furent faites.

Coupé et Spider

Maserati-Mistral-Spider

La Maserati Mistral a une place à part dans l’Histoire centenaire de Maserati. En effet cette voiture semble comme être le parfait passage de témoin entre les technologies permettant les succès sportifs de la firme au trident tout en s’ouvrant au futur. Dessinée par Pietro Frua, la Mistral reçoit un châssis calqué sur les Birdcage. Au gré de sa carrière, la Mistral évolua mécaniquement et esthétiquement. Proposée soit en Coupé, soit en Spider à partir de 1964, la Mistral propulsa 235 à 255 chevaux via le 6 cylindres en ligne 3,7l associé à une boîte ZF à 5 rapports. Un moteur qui a fait de Juan Manuel Fangio un quintuple champion du monde de F1 en 1957.

Témoin des 60’s

Maserati-Mistral-Spider-2

À bien y regarder, la Maserati Mistral n’est pas la plus emblématique des Maserati, du moins pas celle dont le nom ressort en premier dans les conversations. Tout juste revient-elle lorsqu’il s’agit de rappeler les difficultés de l’injection Lucas de la version Spider. Néanmoins cette stricte 2 places offrait un volume impressionnant sous le hayon tandis que l’habitacle constituait alors une agréable surprise. La climatisation y était proposée en option afin de séduire l’El Dorado qu’était le marché américain. Agréable à conduire et sécurisante (notamment avec ses 4 freins à disque), la Mistral a traversé en star discrète les années 60, produite à 955 exemplaires dont 125 en Spider. Son dessin est un témoignage clé de cette époque.

habitacle-Maserati-Mistral-Spider

- Le centenaire de Maserati.

Avec Maserati100 et carsbase pour les photos.

Neiman Marcus choisit la Maserati Ghibli pour Noël

Chaque année, les célèbres magasins de luxe Neiman Marcus proposent un véhicule de prestige dans leur catalogue de Noël. Cette année, c’est la Maserati Ghibli qui bénéficie d’une édition spéciale.

Maserati-Ghibli-Neiman-Marcus-Edition

Et si pour Noël, vous vous offriez une Maserati S Q4 ? C’est la proposition de Neiman Marcus, la célèbre chaîne de magasins de luxe, dans la 88è édition de son catalogue de Noël et en l’honneur des 100 ans du constructeur italien. Chaque année, c’est une voiture exceptionnelle qui est proposée à la vente. Auparavant, ce fut le cas de la Ferrari FF ou encore de la McLaren 12C Spider.

Une édition spéciale de 100 exemplaires.

edition-limitee-Neiman-Marcus-Ghibli-S-Q4

La Maserati Ghibli du catalogue Neiman Marcus est proposée à 95 000 dollars, soit environ 75 000 euros. Un tarif, hors taxes, dans la norme en dépit du fait qu’il s’agisse d’une série limitée à 100 exemplaires. De couleur Grigio Maratea, la berline italienne dispose d’imposantes jantes 20 pouces ornées du logo du centenaire de la firme au trident et renfermant des jolis étriers rouges. Mécaniquement, aucune modification n’a été faite au V6 3,0l distillant jusqu’à 410 chevaux via la boîte ZF à 8 rapports.

Volant-Maserati-Ghibli-S-Q4

À bord, la Ghibli Neiman Marcus Edition se présente à travers une finition Piano Black agrémentée de cuir. Outre la plaque numérotée sur la console centrale, cette Maserati Ghibli spéciale bénéficie d’une préparation audio par Bowers & Wilkins offrant quelques 1 280 watts ! Cela dit, Neiman Marcus précise que le Père Noël n’arrivera pas à déposer à temps toutes les Ghibli sous le sapin.

Maserati-Neiman-Marcus-Edition-Noel-2014

Ermenegildo Zegna habille aussi la Maserati Ghibli

Après la Quattroporte, c’est au tour de la Maserati Ghibli d’être habillée par le couturier italien Ermenegildo Zegna. Une édition spéciale qui est actuellement présentée au Mondial de l’Automobile de Paris jusqu’au 19 octobre.

Maserati-Ghibli-Ermenegildo-Zegna

C’est à partir de la version S Q4 que Maserati et Ermenegildo Zegna ont collaboré pour une édition spéciale très chic de la Ghibli à l’instar de ce qu’il a été fait sur la nouvelle Quattroporte voilà un an, à l’occasion du salon de Francfort. Si la mécanique n’évolue guère (V6 bi-turbo de 410 chevaux, transmission intégrale et 284 km/h de vitesse de pointe), la peinture Azzurro Astro est réalisée à partir de trois pigments différents et même d’une touche d’aluminium faisant ressortir la tonalité Liquid Metal des jantes Urano de 20 pouces.

Ghibli-S-Q4-E-Zegna-Edition

Cuir, soie et fibre de carbone

Ermenegildo-Zegna-habille-la-Maserati-Ghibli

C’est bien entendu dans l’habitacle que la célèbre maison de luxe masculin démontre tout son savoir-faire. Tout d’abord avec une sellerie cuir naturel Poltrona Frau ainsi qu’avec un jersey de soie spécifiquement imaginée pour l’occasion. La fibre de carbone est également de la partie, entourant les badges « Ermenegildo Zegna Edition » présents sur les seuils de portes ainsi que la console centrale. La série limitée Ghibli Ermenegildo Zegna sera produite à 100 exemplaires. Une automobile rare qu’il est possible de découvrir dans la Pavillon 1 du palais des Expositions de Paris, porte de Versailles à l’occasion du Mondial de l’Automobile. Jusqu’au 19 octobre.

Maserati-Ghibli-Ermenegildo-Zegna-Edition

La Maserati MC12 aux couleurs du centenaire

Développée à partir de la Ferrari Enzo, la Maserati MC12 GT1 a remporté 5 championnat FIA GT sous les couleurs du Vitaphone Racing Team en plus des 24 Heures de Spa Francorchamps (en 2005). Une automobile exceptionnelle qui a toute sa place pour les festivités autour du centenaire de la marque au trident.

Maserati-MC12-GT1-VIR-Maserati100

Habillée du logo du centenaire de Maserati, une MC12 était de passage il y a quelques jours au Virginia International Speedway dans le cadre d’un hommage à Carroll Shelby. Un magnifique tracé forestier de 5 260 mètres 28 virages. Un cadre exceptionnel pour la MC12 et les puissants râles de son V12 6,0l développant jusqu’à 630 chevaux à 7 500 tours / minute. De quoi propulser l’Italienne d’à peine 1 400 kg jusqu’à 330 km/h en ayant accompli le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes.

Un magnifique cadeau d’anniversaire car en plus en du centenaire de Maserati, la MC12 fête en 2014 ses 10 ans. L’occasion d’admirer des lignes qui ne sont absolument pas démodées.

Maserati Chubasco, un concept pour les passionnés

En 1990, Maserati présenta un prototype extrêmement novateur : La Chubasco. Dépoussiérons son histoire à l’occasion du centenaire de la firme au trident.

1990-Maserati-Chubasco

Comme vous le savez, les Maserati portent le nom d’un vent. Le Chubasco est un terme espagnol pour caractériser les averses de pluie aussi impressionnantes que soudaines sur les mers d’Amérique Centrale. Voilà comment replacer le patronyme face aux impressionnants lignes du concept signé par Marcello Gandini. Ce one off fut destiné aux célébrations de fin d’année face à la presse, aux clients et aux concessionnaires le 14 décembre 1990. Un impressionnant vent de nouveauté soufflant sur le design et la technologie. Elle fut d’ailleurs accompagnée par deux nouveautés, la Shamal et la Maserati Racing basée sur la Maserati biturbo.

Révolutionnaire

Sketch-Maserati-Chubasco-1

Ce qui est frappant avec la Maserati Chubasco, ce sont évident ses lignes. Un véritable travail aérodynamique et futuriste afin de mettre dans les meilleures dispositions la puissance du V8 biturbo 3,2l. Les ingénieurs ont séparément travaillé sur la châssis, la carrosserie et la mécanique, unissant le tout grâce à des supports oscillants, capables d’amortir les vibrations de la mécanique comme de la route (et donc limiter les nuisances sonores dans l’habitacle) mais aussi de permettre d’augmenter le débit d’air pour le refroidissement de la mécanique. Les trois entrées d’air à l’avant ainsi qu’en bas des ailes grâce à d’astucieux déflecteurs viennent en aide à la circulation des flux d’air.

Maserati-Chubasco-concept-2

Autre défi, offrir un maximum de visibilité dans une GT à moteur arrière. Pour cela, les ingénieurs ont optimisé l’espace des fenêtres tandis que montées sur des charnières simples, les portes s’ouvraient vers l’avant.

Pour l’éternité

Maserati envisagea la production de la Chubasco. Une version de série et assagie qui resta lettre morte. Trop chère à produire. Dommage.

Sketch-Maserati-Chubasco

avec Maserati100.fr