Neubauer Prestige

Le blog des marques de prestige du Groupe Neubauer

La Maserati MC12 aux couleurs du centenaire

Développée à partir de la Ferrari Enzo, la Maserati MC12 GT1 a remporté 5 championnat FIA GT sous les couleurs du Vitaphone Racing Team en plus des 24 Heures de Spa Francorchamps (en 2005). Une automobile exceptionnelle qui a toute sa place pour les festivités autour du centenaire de la marque au trident.

Maserati-MC12-GT1-VIR-Maserati100

Habillée du logo du centenaire de Maserati, une MC12 était de passage il y a quelques jours au Virginia International Speedway dans le cadre d’un hommage à Carroll Shelby. Un magnifique tracé forestier de 5 260 mètres 28 virages. Un cadre exceptionnel pour la MC12 et les puissants râles de son V12 6,0l développant jusqu’à 630 chevaux à 7 500 tours / minute. De quoi propulser l’Italienne d’à peine 1 400 kg jusqu’à 330 km/h en ayant accompli le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes.

Un magnifique cadeau d’anniversaire car en plus en du centenaire de Maserati, la MC12 fête en 2014 ses 10 ans. L’occasion d’admirer des lignes qui ne sont absolument pas démodées.

Maserati Chubasco, un concept pour les passionnés

En 1990, Maserati présenta un prototype extrêmement novateur : La Chubasco. Dépoussiérons son histoire à l’occasion du centenaire de la firme au trident.

1990-Maserati-Chubasco

Comme vous le savez, les Maserati portent le nom d’un vent. Le Chubasco est un terme espagnol pour caractériser les averses de pluie aussi impressionnantes que soudaines sur les mers d’Amérique Centrale. Voilà comment replacer le patronyme face aux impressionnants lignes du concept signé par Marcello Gandini. Ce one off fut destiné aux célébrations de fin d’année face à la presse, aux clients et aux concessionnaires le 14 décembre 1990. Un impressionnant vent de nouveauté soufflant sur le design et la technologie. Elle fut d’ailleurs accompagnée par deux nouveautés, la Shamal et la Maserati Racing basée sur la Maserati biturbo.

Révolutionnaire

Sketch-Maserati-Chubasco-1

Ce qui est frappant avec la Maserati Chubasco, ce sont évident ses lignes. Un véritable travail aérodynamique et futuriste afin de mettre dans les meilleures dispositions la puissance du V8 biturbo 3,2l. Les ingénieurs ont séparément travaillé sur la châssis, la carrosserie et la mécanique, unissant le tout grâce à des supports oscillants, capables d’amortir les vibrations de la mécanique comme de la route (et donc limiter les nuisances sonores dans l’habitacle) mais aussi de permettre d’augmenter le débit d’air pour le refroidissement de la mécanique. Les trois entrées d’air à l’avant ainsi qu’en bas des ailes grâce à d’astucieux déflecteurs viennent en aide à la circulation des flux d’air.

Maserati-Chubasco-concept-2

Autre défi, offrir un maximum de visibilité dans une GT à moteur arrière. Pour cela, les ingénieurs ont optimisé l’espace des fenêtres tandis que montées sur des charnières simples, les portes s’ouvraient vers l’avant.

Pour l’éternité

Maserati envisagea la production de la Chubasco. Une version de série et assagie qui resta lettre morte. Trop chère à produire. Dommage.

Sketch-Maserati-Chubasco

avec Maserati100.fr

Pékin-Modène, le road trip du centenaire Maserati

Depuis le début de l’année, Maserati fête son centenaire. L’évènement majeur de ces festivités se déroulera à Modène le 18 septembre, à la conclusion d’un magnifique périple de 12 000 kilomètres au départ de Pékin.

RoadToModena-Pekin

Si l’on résume, depuis le début de l’année 2014, Maserati a dévoilé un nouveau logo, le concept Alfieiri qui aboutira à un modèle de série en 2016 et organisé divers évènements de part le monde. Des festivités remarquables qui seront couronnées le 18 septembre à Modène. Ce jour-là, les 6 Maserati parties de Pékin rallieront le coeur de la firme au trident en conclusion des 35 jours du Maserati China-Italy Centennial Rally. Le 11 août dernier, le coup d’envoi de ce rally fut donné depuis la cour du temple des ancêtres impériaux de Pékin avec un gigantesque 100 dessiné grâce à 82 Maserati.

Voyage magnifique à travers l’Asie, le rally du centenaire Maserati est à suivre grâce au #RoadToModena sur Twitter sur la page Facebook de Maserati. À Travers la Chine et la Russie la Sibérie, la caravane a d’ores et déjà envoyé quelques cartes postales : Depuis Manzhouli (en Mongolie Intérieure) et Irkutsk (Russie).

RoadToModena-Manzhouli

Maserati-Road-To-Modena-Irkutsk

Une Maserati GranTurismo façon Transformers

Connaissez-vous Barricade ? Ce Decepticon du premier Transformers (2007) qui se transforme en voiture police ? Et bien un propriétaire de Maserati GranTurismo a voulu faire pareil, sauf que la police et le tribunal de Braintree, dans le Massachusetts, n’ont pas vraiment apprécié. Explications.

Maserati-Barricade

Initialement noire, la Maserati GranTurismo de cet amateur des Transformers a subi quelques petits arrangements de personnalisation pour avoir l’air d’être de la police. Tout en simplement avec ses portières blanches sur lesquelles est inscrit un logo des Decepticons, les « méchants » dans le saga Transformers. Mais là où le sens de l’humour de la police de Braintree a été mis à rude épreuve, c’est avec les inscriptions « To punis and enslave » (punir et asservir) qui sont également inscrites sur l’aile de Barricade, le Decepticon qui inspiré cette personnalisation.

Le propriétaire de cette automobile reste anonyme, mais l’on a appris que la justice du Massachusetts poursuit cet automobiliste pourtant convaincu de faire de la prévention. Pour « Police impersonation » ou usurpation de fonction, la peine encourue est de 1 000$ d’amende et surtout de 5 ans de prison. On est tout de même en droit de penser que le canular ne sera pas aussi lourdement sanctionné.

Quant à Barricade, voilà à quoi il ressemble.

Paris-Modena, 1 100 km à vélo pour des rêves d’enfants

Parmi les festivités du centenaire de Maserati, une initiative s’est voulue franchement décalée des autres. Paris-Modena fut l’occasion pour la marque au trident d’associer amateurs de vélo et personnalités dans le but de récolter des fonds pour l’association Rêves.

Equipe-Paris-Modena

Le Tour de France venait à peine de s’achever sur les Champs-Élysée que Paris-Modena démarrait. Une rencontre entre vélo et automobile, entre cyclistes amateurs et passionnés des lignes italiennes. Une initiative exceptionnelle, visant à récolter des fonds pour l’association Rêves, égayant le quotidien d’enfants malades.

Au programme, 1 100 kilomètres entre Paris et Modène. Une épreuve de 4 jours débutée le 28 juillet à l’hôtel Meurice alternant entre liaison en Maserati et plusieurs dizaines de kilomètres à vélo (et même 130 km dès le deuxième jour en Bourgogne). Du plat, mais aussi l’ascension des cols menant à Megève et Chamonix. C’est autour de très belles tables que le peloton se restaura le soir. Un souper léger afin de se remettre en selle le lendemain.

Avec Mario Cipollini

Mario-Cipollini-Paris-Modena

Cette initiative a permis de récolter plus de 7 500€ pour l’association Rêves. En arrivant hier à Modène, au terme d’une étape de 100 km, le peloton a eu droit à une magnifique récompense entre la visite de l’usine Maserati et un dîner typiquement italien. Nul doute que le soutien et l’expérience d’un ancien cycliste professionnel comme Mario Cipollini (champion du monde en 2002) y fut pour quelque chose !

Paris-Modena

Toutes les photos de cette magnifique équipée sont à retrouver sur la page Facebook de Maserati France.